Espace presse

Conseil métropolitain du 16 mai 2022 - « Justice sociale et climatique, santé, emploi : la Métropole prend soin »

La Métropole Rouen Normandie maintient le cap de la transition social-écologique en adoptant ce lundi 16 mai des mesures fortes, concrètes et utiles pour le territoire : déploiement d’1M d’€ pour le covoiturage, transformation de 49 bus diesels en bus électriques, engagement de 17M d’€ pour les établissements de santé du territoire et financement de postes de PUPH (Professeur des Universités-Praticien Hospitalier) et d'ASR (Assistant Spécialiste Recherche)... La Métropole se bat par ailleurs pour des Territoires Zéro Chômeur de Longue Durée, adopte une nouvelle stratégie de développement touristique durable et bâtit collectivement, avec les 71 communes, son Règlement Local de Publicité intercommunal.

Pour Nicolas MAYER-ROSSIGNOL, Président de la Métropole Rouen Normandie : « Justice sociale et climatique, santé, emploi : la Métropole prend soin.

Une étude vient de placer la Métropole Rouen Normandie en tête des collectivités françaises en matière de covoiturage. Cela vient récompenser notre travail considérable dans le domaine. Avec Klaxit, nous allons jusqu’à financer le conducteur. Et pour le covoituré c’est... gratuit ! La Métropole envisageait de dépenser 200 000 € en 2022 pour ce dispositif. Face à l’engouement, nous multiplions cette enveloppe par 5 en la portant à 1M d’€. C’est concret, c’est bon pour le pouvoir d’achat et pour l’environnement !

Nous engageons par ailleurs la transformation de 49 bus diesels en bus électriques. Cette opération de rétrofit doit permettre de donner une seconde vie aux véhicules existants. Cela vient compléter nos acquisitions massives de bus électriques et à hydrogène, en vue de répondre à nos objectifs de dépasser 50% de bus à faibles émissions d’ici 2026 et 100% de TEOR.

Pour la santé, nous déployons 17M d’€ pour des établissements du territoire. Les personnels et leurs représentants ne cessent d’alerter : on observe une situation d’épuisement, d’harassement des professionnels de santé, soignants et non soignants, tout particulièrement après la crise sanitaire. Certes la santé est une politique nationale, pas locale. Elle ne relève pas, normalement, des compétences des collectivités. Mais face à l’urgence et aux défaillances nationales, la Métropole souhaite agir pour soutenir celles et ceux qui tiennent à bout de bras les services publics de santé. Nous allons par ailleurs jusqu’à financer directement des postes de PUPH (Professeur des Universités-Praticien Hospitalier) et d'ASR (Assistant Spécialiste Recherche). C’est inédit.

En matière d’emploi nous nous engageons dans la lutte pour des Territoires Zéro Chômeur de Longue Durée, en déployant 75 000 € pour les CCAS de Darnétal, Petit-Couronne, Rouen / Sotteville-lès-Rouen. Nous avons une conviction : personne n’est inemployable, et la lutte contre le chômage est une affaire de courage et de choix politiques.

Nous bâtissons collectivement le nouveau Règlement Local de Publicité intercommunal (RLPi), à l’échelle des 71 communes. Nous souhaitons préserver nos paysages et notamment réduire l’affichage publicitaire, pour un cadre de vie plus naturel et apaisé.

On se bat. On ne lâche rien ».