Consultez les voeux de la Métropole Rouen Normandie
Aller au contenu principal

L'Aître Saint-Maclou

Corps de texte

Lieu emblématique du patrimoine rouennais, classé Monument Historique en 1862, l’aître Saint-Maclou est l’un des derniers cimetières à galeries subsistant en France.

De la Peste noire aux Beaux-Arts

Dès 1348, la ville de Rouen est frappée par l’épidémie de Peste noire, qui sévit en Europe depuis deux ans.
Dans la paroisse très peuplée de Saint-Maclou, le cimetière qui jouxte l’église devient bientôt trop petit pour accueillir les défunts. Ainsi, au milieu du 14e siècle, un nouveau cimetière est créé. Il devient le « grand aître », différencié du « petit aître » de l’église.
De nouvelles vagues d’épidémies de peste touchent la ville de Rouen au cours du 15e et surtout du 16e siècle : l’aître est plusieurs fois agrandi, puis en 1526, la paroisse décide de construire autour du terrain du cimetière trois galeries destinées à faire office d’ossuaire. C’est à cette époque que les galeries sont enrichies sur les parties en bois et en pierre d’un riche décor macabre.

En 1652, la quatrième aile de l’aître est construite, fermant définitivement la cour sur son bord sud. Elle accueille des logements destinés aux prêtres qui instaureront une nouvelle activité : l’enseignement. Une école pour les garçons pauvres de la paroisse s’installe en 1661, rejointe quelques années plus tard par une école de filles.
En 1790, le cimetière est désaffecté et remplacé par celui du Mont Gargan.
L’école tenue par les Frères des écoles chrétiennes quitte les lieux en 1907 et est remplacé en 1911 par un pensionnat de jeunes filles.
Au total, des centaines d’enfants sont accueillis chaque année à l’aître Saint-Maclou, jusqu’à 1 200 inscrits au milieu du 19e siècle.
En 1940, l’aître Saint-Maclou devient le siège, alors pensé provisoire, de l’école des beaux-arts de Rouen. Les étudiants en art s’y succèdent finalement pendant 74 ans, jusqu’en 2014, date à laquelle l’école est transférée dans les hauts de Rouen.

Une danse macabre et un célèbre chat noir

Sur les colonnes en pierre qui soutiennent l’étage des combles, une danse macabre est représentée.
Sur la galerie ouest, on observe la danse macabre des laïcs placés de manière hiérarchique (Empereur, roi, noble…) et sur la galerie est, les ecclésiastiques (Pape, évêque, moine…).
Les poutres en bois qui structurent l’étage des combles sont elles aussi sculptées de motifs macabres. Toutes sortes d’os humains sont représentés (crâne, fémur, mandibule..), mais aussi les outils du fossoyeur (pic, pelle, cercueil…) et les instruments liturgiques utilisés lors des enterrements (bénitier, ciboire, goupillon, missel….).

Quant au chat noir momifié, la légende voudrait qu’il ait été emmuré pour conjurer le mauvais sort au Moyen-âge… mais il s’agirait plutôt d’une blague des étudiants des Beaux-Arts …
La danse macabre est une œuvre magnifique qui se contemple rarement. Sur smartphone, découvrez tous les secrets de l’aître Saint-Maclou et des morts dansant et farçant avec des personnages du passé.
Lorsque la nuit tombe sur l’aître, le chat sort de son nid et passe de murs en murs pour réveiller les morts. En musique et en image, l’artiste Nikodio vous emmène dans son univers décalé, à la nuit tombée.

Accédez à la Webapp dansemacabre

2020, l’aître réhabilité

Après une opération de restauration sans précédent menée par la Métropole Rouen Normandie, l’aître Saint-Maclou est un véritable joyau du patrimoine à redécouvrir.
Le visiteur ne restera pas insensible à la beauté de ses façades, de ses décors macabres en bois sculptés et de ses charpentes et menuiseries. La cour des prêtres et le passage Géricault, grâce au charme et à la sérénité qui en dégagent, sont autant propices à la visite qu'à la flânerie. Véritable respiration dans la ville, l’aître Saint-Maclou offre à ses visiteurs un voyage hors du temps.

La restauration inédite des espaces permet à l’Aitre Saint-Maclou d’abriter de nouvelles activités dédiées à la culture ou à la gastronomie : Galerie des Arts du feu (ouverture prévue en août 2020) consacrée au travail de la terre, du verre et du métal, galerie Telmah dédiée à l’art contemporain (ouverture prévue en septembre 2020) et le Café Hamlet (ouverture prévue en novembre 2020).

Enfin tout au long de l’année l’aître Saint-Maclou accueillera de nombreux événements : spectacles, concerts, visites nocturnes etc. Toute la programmation est à retrouver sur le site internet de l’aître.


Retrouvez le programme de l’été 2020 ici : www.aitresaintmaclou.fr/event

Plus d’infos
Pour découvrir la programmation, rendez-vous sur www.aitresaintmaclou.fr
Pour découvrir la danse macabre dansemacabre.app

 

Accès et contact
186 rue Martainville
76000 Rouen, FRANCE
+33 2 35 52 48 21

Demande d’information information@aitresaintmaclou.fr
Réservation reservation@aitresaintmaclou.fr