Espace presse

Conseil métropolitain du 8 novembre 2021 : "Dépasser la crise sanitaire et préparer l’avenir"

La Métropole adopte ce 8 novembre des orientations budgétaires ambitieuses et massivement orientées pour la transition social-écologique : 1,8Mrds € pour la période 2021-2025, dont 220 M€ pour 2022. La feuille de route est la suivante : dépasser la crise sanitaire et préparer l’avenir. Fin du moratoire sur l’extension de la ZAC du Madrillet et préservation de 62 hectares de forêts, lancement d’études pour la création d’un Service Express Métropolitain (SEM) de l’étoile ferroviaire de Rouen, généralisation du tri à la source des biodéchets, plan de relance commerce, investissements massifs pour lutter contre les ‘passoires thermiques’, mobilisation pour les publics dits ‘invisibles’ et notamment les plus jeunes, structuration de notre politique d’accueil et d’habitat des gens du voyage, soutien aux projets d’aménagements locaux portés par les communes… La Métropole se bat par ailleurs pour préserver l’outil industriel Chapelle Darblay et ses activités hautement stratégiques pour le développement de l’économie circulaire.

Pour Nicolas MAYER-ROSSIGNOL, Président de la Métropole Rouen Normandie : « Nous adoptons pour 2022 des orientations budgétaires ambitieuses. Tout l’enjeu est de dépasser la crise sanitaire et de penser l’avenir à l’aune de la transition social-écologique. Faire face à l’urgence climatique et sociale ne veut pas dire moins d’investissements. Bien au contraire. 1,8Mrds€ sont prévus pour la période 2021-2025, dont 220M€ pour l’année 2022.

Nous adoptons par ailleurs ce 8 novembre une série de mesures fortes. Nous actons la fin du moratoire sur le Madrillet. La ZAC dite ‘d’extension’ ne sera pas aménagée, préservant ainsi 62 hectares de forêts. La ZAC initiale dispose toujours d’une large capacité de développement : sur 125 ha au total, 92ha sont cessibles, dont 22ha toujours disponibles. Il y a donc de la marge ! Nous engageons des études en vue de créer un Service Express Métropolitain (SEM) de l’étoile ferroviaire de Rouen, pour développer les mobilités de demain et allons massifier nos efforts pour que le tri à la source des biodéchets soit généralisé. Nous déployons le plan de relance commerce à l’échelle de la Métropole, en partenariat avec les Vitrines de Rouen.

Près de 2M€ vont être engagés pour la rénovation et la réhabilitation thermique d’environ 1000 logements, notamment sociaux. Lutter contre les ‘passoires thermiques’ est une priorité, pour aider les ménages les plus modestes, et pour le climat.  Nous nous mobilisons par ailleurs en faveur des publics dits ‘invisibles’, en particulier les plus jeunes, pour restructurer notre politique d’accueil et d’habitat des gens du voyage, ou encore pour soutenir les projets d’aménagements locaux portés par les communes.

Nous avons également engagé un bras de fer pour sauver le site Chapelle Darblay. Le projet privilégié par son propriétaire UPM s’engage inéluctablement dans la voie du démantèlement d’un outil industriel fonctionnel répondant aux besoins du territoire et des territoires du Grand Ouest de la France ; il s’inscrit en totale contradiction avec les orientations stratégiques pourtant vitales pour le territoire, ses habitants et ses acteurs économiques. La Métropole est en ordre de bataille pour user de son droit de préemption, comme le permet la législation française.

On se bat, on ne lâche rien. »