"On ne lâche rien sur nos engagements !"

  • Publié le 02/09/2022 - 18:12
"On ne lâche rien sur nos engagements !"

À l’occasion de sa conférence de presse de rentrée, vendredi 2 septembre, Nicolas Mayer-Rossignol, Maire de Rouen et Président de la Métropole a dressé le bilan des mesures engagées tout en précisant les perspectives de son action à venir.

Dans un contexte socio-économique très difficile, impacté par les conséquences de la guerre en Ukraine, la hausse de l’inflation et des coûts de l’énergie, Nicolas Mayer-Rossignol maintient le cap de ses engagements en faveur de la transition sociale et écologique. Il a précisé quelques axes forts de sa feuille de route pour les prochains mois.

Mobilité
La rentrée 2022 reste marquée par une augmentation majeure de l’offre de transports en commun sur le réseau Astuce. Plus de lignes, plus efficaces associées à un gel des tarifs de transports et une prolongation de la baisse des tarifs des abonnements mensuels, pour plus de justice sociale. Dans le même temps, la Métropole reste le premier territoire de France en matière de covoiturage tandis que le service de location longue durée Lovélo enregistre plus de 1100 contrats depuis sa création en 2021. “Mais cela n’est pas suffisant. Nous allons développer davantage de pistes cyclables avec bientôt la réalisation d’une piste bidirectionnelle entre le pont de l’Europe et l’avenue Jean-Rondeaux. Il y aura aussi la sécurisation de la voie cyclable montante, rue Jeanne d’Arc à Rouen. Et encore, la construction de nouveaux parkings relais en lien avec la mise en œuvre de la ZFE. Enfin, nous allons initier la création de plus 300 bornes de recharge pour les véhicules électriques dans les années à venir.” La Métropole Rouen Normandie poursuit par ailleurs ses objectifs ambitieux en matière de décarbonation des transports en commun : 50% de bus à faibles émissions, et 100% pour les TEOR d’ici 2026 !

Sobriété énergétique
La situation est périlleuse aussi bien pour les particuliers, les entreprises et les équipements publics. Notre objectif est d’agir conjointement sur la rénovation et la sobriété en misant notamment sur l’autoconsommation et la production d’énergie renouvelable.” Dans cette perspective, la Métropole proposera prochainement une aide destinée aux particuliers afin qu’ils puissent s’équiper d’un kit photovoltaïque. De quoi faire baisser la facture à la fin du mois. Parce “la sobriété doit rimer avec l’exemplarité”, Nicolas Mayer-Rossignol présentera aussi un plan de sobriété lors de l’assemblée plénière programmée début octobre. “La Métropole et les communes qui le souhaitent s’engageront alors à limiter l’éclairage public.” Dans un autre registre, la Métropole envisage de faire baisser la température dans les bâtiments publics. “Un degré de moins dans les 600 bâtiments de la Ville de Rouen équivaut à 15 000€ d’économie par jour”, précise Nicolas Mayer-Rossignol. “Sur tous ces sujets de la sobriété énergétique et de la gestion de l’eau, nous souhaitons accentuer la communication et la pédagogie à l’adresse du grand public et des acteurs économiques.”

Justice sociale
Pour la Métropole, préparer l’avenir demeure indissociable de la défense du pouvoir d’achat. Dans le cadre de la mise en œuvre de la ZFE, la Métropole propose un soutien financier parmi les plus élevés en France. 40M€ d’aides pour le remplacement et la conversion des voitures anciennes. Aucune autre agglomération de taille comparable n’a fait autant. “Le Département de la Seine-Maritime nous soutient dans cette démarche en apportant sa contribution aux Seinomarins qui sont amenés à à se déplacer dans la ZFE. Nous regrettons que le Département de l’Eure n’en fasse pas autant. La Région Normandie aurait aussi les moyens d’agir sur les tarifs des voyages en train. Elle demeure silencieuse jusqu’à présent.” De son côté, la Métropole Rouen Normandie va plus loin. “Une expérimentation inédite en France sera bientôt soumise au vote en assemblée plénière. Chaque personne qui décidera de mettre son véhicule au rebut bénéficiera des transports gratuits sur tout le réseau de la Métropole pendant deux ans.”

Rouen Capitale
Enfin, au chapitre des grands événements à venir pour les mois à venir, Nicolas Mayer-Rossignol a relevé deux grands rendez-vous. “La plus grande ambition pour cette année, c’est la candidature au titre de capitale européenne de la culture 2028. On y va pour gagner et nous avons nos chances. Notre positionnement c’est de réconcilier la nature et l’humain, la science et l’industrie. Et nous estimons que la culture peut être une bonne manière de réconcilier ces valeurs et ces savoirs. C’est ce qui rend notre projet à la fois original à l’échelle d’un territoire entre Vernon-Giverny et Le Havre et pertinent pour l’ensemble des habitants.” La comédienne Karin Viard fait partie des dernières personnalités à rejoindre le groupe des parrains et marraines qui soutiennent cette candidature. Au fil de la Seine toujours, la prochaine édition de l’Armada en 2023 “promet de connaître un grand succès au vu des records de fréquentation touristique que Rouen a connu lors de cet été 2022.