Bandeau général

VOS SERVICES EN 1 CLIC

Vous êtes ici :
27/08/2018

Sergent Garcia

L’inventeur de la salsamuffin se produit au festival du Loup vert le 22 septembre.
 

Vous fêtez les 20 ans de Sergent Garcia avec cette tournée, quelles chansons interprétez-vous ?

On reprend un peu de tous ces voyages que nous avons proposés et qui ont illustré les 7 albums que j’ai réalisé depuis 20 ans. De Cuba à la Colombie ou la Jamaïque… tous ces pays autour desquels j’ai organisé ma vie et mes projets musicaux.
 

Comment définir la salsamuffin ?

Un pont entre la Jamaïque et Cuba, entre le reggae et les musiques latines. Aujourd’hui, nous l’avons étendu à d’autres rythmes que l’on trouve autour de la Caraïbe, comme le merengue, la cumbia… La colonne vertébrale de Sergent Garcia c’est les percussions, les rythmes et le raggamuffin, cette façon de chanter des Jamaïcains et des sons plus latins.
 

Que reste-t-il du punk aujourd’hui ?

Beaucoup de choses en fait. Je suis toujours rebelle, peut-être même plus qu’avant (comme membre du groupe Ludwig von 88 – NDLR) avec plus de recul… et aussi l’envie d’aller à fond lorsque j’ai une idée et pas attendre les autres ou que tout soit réuni pour ! Un engagement.
 

Peut-on parler de vous comme d’un chanteur engagé ?

Oui, je suis un chanteur engagé. Engagé pour la planète, l’écologie, la géopolitique. J’ai la chance d’avoir un passeport français, de me balader un peu partout où je veux et je me rends compte que ce n’est pas le cas de beaucoup de nos congénères ! Ce pourrait être autrement si nous avions un peu plus de bon sens, de respect de l’environnement et des populations et des pays de l’hémisphère Sud. Je suis aussi toujours pour la défense des services publics, d’une bonne école, d’une bonne santé… ce pourquoi nos parents et nos grands-parents se sont battus.
 

Où puisez-vous votre inspiration ?

L’inspiration, elle vient avec les voyages, ce qui croise mon chemin, lectures ou rencontres. Ça bouillonne dans ma tête et un moment, il faut que ça sorte.
 

Quels sont vos projets, un album ?

Non, pas vraiment. Plutôt des titres qui vont sortir tous les 3-4 mois, peut-être avec des vidéos, des clips… ma priorité actuellement c’est une traversée de l’Atlantique avec un bateau de 17 mètres que je transforme en studio-nomade. Départ d’Afrique vers les Antilles, sur la route des tambours. Faire des escales et à chaque fois chercher des musiciens et enregistrer avec eux en documentant (textes, photos, vidéos) ces rencontres. Si tout va bien, départ en 2019.
Mais je suis aussi guitariste des Ludwig von 88, nous nous sommes retrouvés il y a 3 ans. Nous nous sommes rendu compte que le monde avait peu changé et que nos textes restaient (malheureusement) d’actualité. Donc, je vais être en tournée avec eux et il y aura certainement un album l’an prochain.
 

Un mot pour nos lecteurs ?

Venez, on va vous faire voyager pendant tout le concert !
 
 

Dites-nous 

Zorro ou Don Diego ?

Plutôt Zorro, Don Diego est un propriétaire terrien qui exploite des indiens pour le compte de la couronne espagnol.
 

Cuba ou Jamaïque ?

Impossible de répondre. Un pied dans chaque.
 

Français ou espagnol ?

Franpagnol… et un peu d’anglais de temps en temps pour faire exotique.
 
 
Festival le Loup vert, les 21 et 22 septembre, base de loisirs de Jumièges - Le Mesnil, www.leloupvert-festival.com