Sécurité industrielle : vers une nouvelle instance de dialogue

  • Publié le 16/06/2022 - 11:33Mis à jour le 21/06/2022 - 15:32
Sécurité industrielle : vers une nouvelle instance de dialogue

La Métropole Rouen Normandie et ses partenaires lancent une étude pour coconstruire une nouvelle instance de dialogue.

En partenariat avec l’Université de Rouen Normandie, l’ICSI (Institut pour une Culture de Sécurité Industrielle) et Pierre Lénel (sociologue ayant participé à la mise en place de la conférence riveraine de la ville de Feyzin), la Métropole Rouen Normandie met en place une enquête sur les attentes citoyennes et la perception locale des risques industriels. Cette étude vise à créer une instance pérenne de discussion entre les acteurs sur ce sujet : habitants, élus, institutionnels et industriels. Celle-ci a débuté mi-mai et se déroulera jusqu’à la fin du mois de juillet 2022.
Pour Nicolas Mayer-Rossignol, Président de la Métropole Rouen Normandie, Maire de Rouen, et Charlotte Goujon, Vice-présidente en charge de la santé et de la sécurité sanitaire et industrielle : « Il n'y a pas de sécurité industrielle possible sans transparence ni dialogue. Avec l’Université de Rouen Normandie, l’Institut pour une Culture de Sécurité Industrielle (ICSI) et Pierre Lénel, nous lançons une étude en vue de bâtir de nouveaux outils en ce sens. De mi-mai à fin juillet les différents acteurs, dont les habitants, seront sondés à travers une enquête en deux phases : une première phase composée d’une cinquantaine d’entretiens individuels (associations, citoyens, élus, industriels) puis une seconde phase ouverte au plus grand nombre à travers des questionnaires en ligne sur le site « Je Participe » de la Métropole Rouen Normandie. Avec un objectif : aboutir à un rapport à la rentrée 2022 proposant l’organisation d’une nouvelle instance de dialogue, plus efficace et plus transparente. »

Une enquête en deux phases

L’enquête a débuté par une première phase, composée d’une cinquantaine d’entretiens individuels d’une heure chacun. Cette phase, confiée au sociologue Pierre Lénel, a pour but d’identifier les préoccupations et volontés principales des sondés, sur la base d’une grille d’entretien préétablie. Quatre territoires ont été sélectionnés pour cette première phase, afin de réaliser un panel représentatif du territoire Métropolitain :
- Elbeuf
- Grand Quevilly
- Bois-Guillaume
- Duclair

Des équipes dédiées à l’étude sont présentes plusieurs jours sur chaque commune, à la fois dans l’espace public et dans les mairies, afin de réaliser les entretiens auprès des habitants volontaires, ainsi qu’auprès des personnalités institutionnelles et associatives.
Dans un second temps, un questionnaire élaboré sur la base des retours de la première phase permettra d’interroger un plus grand nombre d’habitants sur les sujets identifiés dans la première phase.
La Métropole et ses partenaires visent un minimum de 400 réponses au questionnaire qui sera mis à disposition du public de deux façons :
- en distribution, via la présence d’agents dédiés dans différents lieux de la Métropole, à des heures variables, afin de toucher un public varié
- en ligne, sur la plateforme de la Métropole Rouen Normandie « Je Participe »

L’horizon à la rentrée 2022

Un rapport consolidé sera établi à l’issue de cette démarche, apportant les éléments suivants :
- un état des lieux des représentations des risques sur la Métropole Rouen Normandie,
- des éléments clés pour la mobilisation autour de la sécurité industrielle,
- une première ébauche d’un dispositif participatif adapté à la situation,
- des propositions de personnes pour y participer ou des propositions de méthode de recrutement de ces personnes.
Ainsi, une proposition d’organisation pérenne verra le jour d’ici à la rentrée 2022, permettant d’assurer le dialogue entre tous les acteurs sur la sécurité industrielle à l’échelle de la Métropole Rouen Normandie.