Les mystères du campus

  • Publié le 13/05/2021 - 09:58
Les mystères du campus

Le sentier part à droite du gymnase, sur le campus de Mont-Saint-Aignan. Un sentier à travers bois, qui va vers le Sud, et qu’on atteint en passant d’abord derrière le centre de loisir. On marche à flanc de coteau, et l’on croise deux histoires étonnantes.

À un moment, sur la gauche, au milieu des arbres, vous verrez les 6 mètres de la coque d’un bateau échoué. C’est ce qu’il reste d’une sculpture commandée en 1996, qui devait trouver sa place près du bâtiment de Staps. Il se murmure que cette fontaine en forme de bateau en papier appuyé sur deux crayons d’écolier n’aurait pas été du goût des étudiants, et repoussée jusqu’à tomber dans le bois. Une oeuvre d’art maudite, en quelque sort, taguée, et que personne n’aura remise en place.

Continuez votre chemin, contournez les jardins étudiants, longez, de loin, les barres des logements du Crous. Encore quelques pas… Faites attention : vous trouverez une tombe, le caveau de la famille Dubost, au milieu des arbres, tourné vers la vallée. Notaire et industriel, Albert Dubost avait acheté les terrains aujourd’hui occupés le campus universitaire de Mont-Saint-Aignan. Il avait négocié la possibilité d’établir la sépulture familiale sur sa propriété, dominant le panorama de Rouen.

En continuant le sentier, vous pouvez rejoindre pas les bois l’Hôtel de Ville de Mont-Saint-Aignan ou redescendre vers Rouen.