Le nouveau dock flottant à bon port

  • Publié le 01/09/2021 - 15:56Mis à jour le 08/09/2021 - 11:58
dock flottant

L’impressionnant nouveau dock flottant du Port de Rouen est arrivé ce mercredi 1er septembre après un long voyage en mer et en Seine.

dock flottant

Long de 180 mètres, large de 37 mètres, le nouveau dock flottant du Port de Rouen a fait son petit effet en passant par la Manche et en remontant la Seine. Venu de Brest où il a subi cet été une première phase de travaux, passé au Havre lundi, arrivé à Rouen ce mercredi matin, il est amarré au quai Marcel-Marais. Sa mise en service est programmée pour l’été 2022, lorsqu’il sera amarré à son emplacement définitif dans le bassin Saint-Gervais.
Cet investissement de 18 millions d’euros* va permettre au Centre de réparation navale de Rouen d’améliorer son offre. Le nouveau dock flottant pourra en effet mettre au sec des navires de 150 mètres de long et de 30 mètres de largeur. Construit en 2014 par le chantier naval Hat-San à Altinova dans la province de Yalova en Turquie, le dock était, jusqu’à son rachat par HAROPA Port de Rouen, en activité dans le port de Zayed à Abu Dhabi.

 

Opérationnel en 2022

Le nouveau dock flottant devrait être opérationnel à l’été 2022 au terme de la formation pour sa « prise en main » par les personnels du Centre de réparation navale. Des aménagements seront en outre réalisés pendant son amarrage quai Marcel-Marais permettant de finaliser les travaux préalables à sa mise en service. Parmi les travaux programmés figurent notamment la reprise de surfaces complémentaires de tôles de radier (travaux de chaudronnerie) et l’achèvement de la mise en place du système de récupération et de traitement des eaux de ruissellement. Le dock sera doté d’une mini-station d’épuration pour le traitement des eaux. L’actuel dock flottant va encore être utilisé pour deux arrêts techniques des dragues Daniel-Laval et Jean-Ango prévus cet automne. Des travaux de dragage de remise à la cote de la darse du bassin Saint-Gervais auront lieu avant la mise en place du nouveau dock.

 

Couleurs locales

Les couleurs du nouveau dock ont été choisies afin que l’équipement portuaire s’intègre dans l’environnement proche, en l’occurrence le bassin Saint-Gervais et la presqu’île de Waddington. La présence du chai à vin a orienté le choix sur la couleur brique, une teinte rouge-orangée, pour les bordées (les parois extérieures). Le radier, la zone où les navires sont installés pour intervention, est de couleur sable. Le gris, clair et plus foncé, a été retenu pour les garde-corps, échelles et autres structures annexes.
HAROPA PORT a lancé un concours en interne pour trouver un nom pour le nouveau dock flottant. L’appellation retenue sera peinte sur l’équipement portuaire.

 

Le Centre de réparation navale

Le Centre de réparation navale du port de Rouen est situé à Croisset (Canteleu) et compte 88 collaborateurs. Localisé bord à quai, il dispose de quatre ateliers (chaudronnerie, mécanique, électricité, menuiserie et peinture), desservis par un quai d’armement. Toute l’organisation est certifiée ISO 9001 pour les activités de « maintenance de bateaux et dragues, équipements de manutention et réparations industrielles ». Si sa vocation première est l’entretien des matériels nautiques du port, le CRN intervient également sur commande de tiers pour l’entretien et la réparation d’autres engins nautiques (bacs du Conseil départemental 76, paquebots fluviaux, remorqueurs, automoteurs et pousseurs fluviaux, bateaux-logement…).

 

Un dock flottant, comment ça marche ?
 schéma dock flottant
Le dock flottant est une structure métallique qui sert à la réfection et réparation des navires. Inventé dans les années 1840 par les ingénieurs américains Staddort et Gilbert, le dock permet de réparer des navires dans des lieux ne disposant pas de cale sèche ou de slipway (engin de radoub comportant un plan incliné muni de rails sur lesquels roule un ber supportant le navire à réparer). Contrairement à une cale sèche (ou forme de radoub) que l'on remplit et vide, il s'agit d'une superstructure flottante qu'on immerge presque en totalité pour y faire entrer des bateaux, puis qu'on élève au-dessus de l'eau pour mettre le navire à sec. Le système repose sur le principe des ballasts. Le dock flottant ne dispose pas de système de propulsion mais il peut être déplacé à l'aide de remorqueurs.

 

*L’investissement total (achat du dock, transport et travaux) s’élève à 18 M€ avec un soutien de l’État (4 M€), de la Région Normandie (3 M€) et de la Métropole Rouen Normandie (1 M€). Le Port de Rouen a financé l’acquisition du nouveau dock à hauteur de 10 M€.