Cuisine : La main à la pâte

  • Publié le 27/12/2021 - 15:37
Cuisine : La main à la pâte

L’Atelier 203 à Sotteville-sous-le-Val propose des ateliers de pâtisserie et chocolat, pour les adultes ou les enfants. Des moments chaleureux et créatifs pour apprendre des techniques de chefs, à refaire chez soi.

Bienvenue à l’Atelier 203 à Sotteville-sous-le-Val. Christine Pellerin, diplômée de l’Institut national de la boulangerie-pâtisserie à Rouen (INBP), accueille les apprentis pâtissiers avec un grand sourire. Près des robots ménagers et des livres de recettes, de nombreuses bonbonnières en verre remplies de friandises et de chocolats attirent l’attention.

Cours de cuisineAutour d’un immense îlot central, Line 10 ans, Johanne 9 ans, Leanne 8 ans et Ludivine 7 ans attendent sagement l’atelier pâte à choux. Après avoir vêtu un tablier, les quatre jeunes pâtissières retroussent leurs manches et vont se laver les mains. « On commence par la crème pâtissière », lance la cheffe. Les quantités des ingrédients sont notés sur le grand tableau, face à l’îlot central. Line se porte volontaire pour peser 500 g de lait. « Il faut être très précis sur les quantités », précise Christine. Pendant que le lait chauffe, Johanne mélange le sucre et les jaunes d’œufs dans un récipient. Elle ajoute ensuite la maïzena puis remet sur le feu pour que la crème épaississe. "Quand ça fait flop, flop, ça veut dire qu'elle est cuite".  Pour aromatiser leur crème, les jeunes apprenties s’accordent très vite sur le praliné maison, la vanille et le caramel au beurre salé. Elles divisent les 750 g de crème en trois parts égales et les pèsent. "On fait des mathématiques en pâtisserie ». Les crèmes sont mises au frais. « On va maintenant faire notre pâte à choux. Du lait entier, de l’eau, du sucre, du beurre… et il faut ajouter du sel. À quoi sert-il ? », demande la cheffe.  « À relever le goût » réponds immédiatement Line. « Oui et ça aide à colorer la pâtisserie".

Cours de cuisineLes jeunes cuistots se rassemblent autour de la casserole sur le feu pour observer la transformation de la pâte. « Regardez, avec la spatule, je décolle la pâte de la casserole ». Jehanne apprends ensuite à casser délicatement des œufs. « Tu tapotes légèrement sur la table, d’un coup, sans l’écraser. Puis tu écartes la coquille avec les deux doigts". Étape suivante : mettre la pâte dans un robot. « Avec un fouet électrique, ça fonctionne aussi. Quand il n’y a plus de vapeur, on réhydrate avec les œufs".  La cheffe nous dévoile une astuce : on trempe la feuille du robot dans la pâte. Quand elle ressort, cela doit former un  "V". "La pâte à choux est parfaite !" C’est le moment de préchauffer le four et de passer à la dernière étape. Chaque élève apprend le maniement délicat de la poche à douille. La cheffe prend le temps d'aider chaque élève individuellement. Sur la plaque en silicone, il faut pocher des ronds, pas trop gros. La poche doit être verticale, à un centimètre du bord. "Arrêtez d’appuyer et relevez la poche » précise la cheffe. « Ça fait un sapin de Noël » remarque Line. Quand les enfants ont terminé de réaliser les choux, ils les saupoudrent de sucre en grains ou de pépites de chocolat. « On enfourne à four chaud. Pendant ce temps, vous allez prendre votre goûter, des cookies maison ». Les jeunes commis se régalent et jettent de temps en temps un coup  d’œil au four pour surveiller la cuisson. Une bonne odeur de chouquettes se répand dans la cuisine. Quatre grandes plaques sortent enfin du four. « On attend qu'elles refroidissent puis on va en garnir une partie avec de la crème ». L'atelier touche à sa fin. Les parents sont déjà arrivés. Les trois heures sont passées très vite. Les enfants, le sourire aux lèvres, repartent fièrement avec leurs créations.

Prochains ateliers, adultes ou enfants sur réservation : www.atelier203.fr - 06 60 75 48 41