Au secours des grenouilles

  • Publié le 04/08/2021 - 09:00Mis à jour le 08/09/2021 - 11:58
Au secours des grenouilles

Deux bassins de rétention à la lisière du bois du Roule sur les hauteurs de Darnétal, ont révélé une biodiversité insoupçonnée.

Deux bassins pour récupérer les eaux de pluie et éviter les inondations. Celui en aval, au fil des ans, s’était recouvert de joncs et d’iris. Trop de plantes, au point de risquer de boucher l’écoulement. Le service assainissement de la Métropole a entrepris de le curer, en déplaçant les plantes dans le bassin en amont, pour préserver la biodiversité. Sous la bâche qui recouvrait le fond du bassin récuré, on a trouvé notamment des tritons crêtés, des grenouilles agiles, des espères rares et protégées. Les amphibiens hibernent. Du coup, le service environnement entreprend de les déplacer d’un bassin à l’autre, pour recréer un écosystème viable et préserver les espèces. Le travail conjoint des services de la Métropole donne aux deux bassins leur allure d’aujourd’hui. En bas, le bassin de rétention de nouveau fonctionnel, en haut, le second bassin aménagé en partie en mare, à peine troublée par les chants d’amour des grenouilles et le vol des libellules. Une pente douce permet aux amphibiens de passer de la mare à la forêt. « Les grenouilles passent trois mois de l’année dans l’eau, le reste du temps, c’est une espèce terrestre », explique Guillaume Glère, conducteur d'opérations biodiversité à la Métropole. Ces travaux ont été préalablement autorisés par la DREAL (Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement). La bâche abîmée du bassin curé a été retirée pour améliorer l’écoulement des eaux. 420 tritons alpestres, palmés, ponctués et crêtés, et 85 grenouilles rousses et agiles ont été déplacés vers le bassin d’accueil. La Métropole va surveiller l’évolution de ces populations pendant trois ans au moins.