Consultez les voeux de la Métropole Rouen Normandie
Aller au contenu principal

De nouvelles plumes dans les collections

  •   28/01/20

Trois maisons d’écrivain, labellisées maisons littéraires et Musées de France, intègreront la Réunion des Musées Métropolitains au 1er janvier 2021. Découvrez lesquelles ici et dans le dossier du Mag de février.

Dépendant aujourd’hui de trois structures différentes (CHU, Département et Ville de Rouen), la maison natale de Pierre Corneille, le musée Flaubert et d’histoire de la médecine, et le pavillon Flaubert seront bientôt réunis. Mieux, ces trois maisons d'écrivain, installées sur notre territoire, rejoindront, au 1er janvier 2021, la Maison des champs de Pierre Corneille, parmi les huit musées du territoire déjà déclarés d’intérêt métropolitain.

Une occasion unique d’enrichir l’offre déjà importante des collections de la Réunion des Musées Métropolitains (RMM), mais aussi d’apporter une véritable cohérence dans le portage de projets et la valorisation de ce patrimoine littéraire.


Maison natale de Pierre Corneille

maison natale corneilleAu cœur de Rouen, la maison natale de Pierre Corneille dans laquelle il vécut
56 ans et écrivit la plupart de ses œuvres est accessible aux visiteurs, amoureux de théâtre et d’Histoire.

Elle renferme un musée dédié au dramaturge. Mobilier d’époque, superbe bibliothèque, cabinet d’ébène lui ayant appartenu… dans son bureau reconstitué, chacun se représente les heures de travail de l’auteur du 17e siècle.
On y trouve également une maquette de la place du Vieux-Marché telle que Pierre Corneille
l’a connue, des documents évoquant des représentations de ses œuvres ou encore des
portraits se rapportant à Pierre et son frère, Thomas. Une visite à compléter avec la Maison des champs de la famille située à Petit-Couronne.

4, rue de la Pie, Rouen, 02 76 08 80 88.
Plus d'infos.


Musée Flaubert et d’histoire de la médecine

Musée Flaubert
Situé dans le pavillon de l’Hôtel-Dieu où est né Gustave Flaubert et où son père occupa un poste de chirurgien, ce surprenant musée au double visage mêle à la fois des souvenirs de la famille Flaubert et des objets évoquant l’histoire de la médecine du Moyen Âge au début du 20e siècle.

Mobilier, sculptures, beaux-arts cohabitent ainsi avec des curiosités médicales d’un autre temps. Ici, un lit d’hospitalisation à six places, là un perchoir à sangsues, un mannequin utilisé pour les démonstrations à l’accouchement ou encore les têtes momifiées de deux agitateurs pendus à Rouen en 1789… Des objets pour certains uniques auxquels s’ajoute une bibliothèque patrimoniale de 4 000 livres anciens sur la médecine, la chirurgie ou la pharmacie, dont certains ouvrages ont appartenu au père et au frère, également médecin, de Gustave Flaubert.

51, rue de Lecat, Rouen, 02 35 15 59 95.
Plus d'infos.


Pavillon Flaubert

Pavillon Flaubert
C’est à Croisset, en bord de Seine, que la famille Flaubert passe tous ses étés dès 1844.
D’abord résidence secondaire, cette magnifique demeure - dont il ne reste aujourd’hui qu’un pavillon de jardin - devient la propriété principale de Gustave Flaubert, très attaché à ces lieux, quelques années plus tard. Il y vit 35 ans et y écrit toute son œuvre. C’est d'ailleurs en plein travail sur les dernières pages de Bouvard et Pécuchet qu’il y meurt en 1880.
Le pavillon Flaubert, monument historique depuis 1914, abrite désormais divers objets personnels, un encrier, des plumes et manuscrits de l’écrivain, des meubles, des portraits et gravures du Croisset de l’époque. Et quelques évocations des amis de Flaubert passés par là : Sand, Maupassant ou Zola entre autres… 

18, quai Gustave-Flaubert, Dieppedalle-Croisset, Canteleu, 02 76 08 80 88.
Plus d'infos.

Retrouvez ces informations, ainsi que les grands rendez-vous de l'année 2020 dans le dossier consacré aux musées de la Réunion des Musées Métropolitains, dans le Mag de février.

Récemment dans la thématique "Réunion des Musées Métropolitains"