Consultez les voeux de la Métropole Rouen Normandie
Aller au contenu principal

39 communes de la Métropole Rouen Normandie s’engagent face au fléau du protoxyde d’azote

  •   17/09/20

Tandis que le phénomène de consommation détournée du protoxyde d’azote ne cesse de prendre de l’ampleur sur le territoire, 39 communes de la Métropole ont décidé d’agir ensemble et de prendre des mesures de protection, notamment à destination des plus jeunes.

Nicolas Mayer-Rossignol, président de la Métropole, ne cache pas son inquiétude face au fléau d’usage du protoxyde d’azote qui constitue d’ores et déjà une atteinte à la santé et à la salubrité publique. Une réaction s’imposait. “Nous sommes près de 40 maires de la Métropole à cosigner un courrier au Département de la Seine-Maritime, pour proposer d’impulser une coordination réunissant l’Education Nationale, l’Agence Régionale de Santé et les associations opérant déjà auprès du public jeune consommateur, explique-t-il. J’ai également proposé aux maires des communes de la Métropole de prendre des arrêtés pour en interdire la vente aux mineurs et la consommation sur la voie publique. À ce jour, près d’une quarantaine de communes ont déjà pris ou vont prendre des arrêtés. Pour lutter contre ce phénomène, une réponse collective est nécessaire. »

Informer pour mieux sensibiliser

Une réaction à la mesure du risque sanitaire et qui s’appuie sur un devoir d’information et de sensibilisation des publics concernés. D’usage courant quand il est stocké dans les cartouches pour siphon à chantilly ou les aérosols d’air sec, le protoxyde d’azote devient dangereux dès lors qu’il est utilisé pour ses propriétés euphorisantes. Dans les faits, le phénomène s’étend dangereusement. Les cartouches métalliques contenant le produit sont vendues dans les commerces de proximité ou sur internet, sans conditions ni restrictions particulières. Une fois utilisées, elles se retrouvent dans l’espace public, dans les parcs, sur les trottoirs ou dans les caniveaux.

La Métropole, en partenariat avec 39 maires, le Département, l’Éducation Nationale, l’Agence Régionale de Santé et les associations opérant déjà auprès du public jeune consommateur, mise dorénavant sur stratégie de prévention. A ce jour, aucune loi n’encadre l’utilisation de ces produits alors qu’une encadrement législatif national serait nécessaire.

Liste des maires signataires au 17 septembre 2020 :

  • LANGLOIS Hugo (AMFREVILLE-LA-MI-VOIE)
  • GRELAUD Laurent (BONSECOURS)
  • BOULANGER Mélanie (CANTELEU)
  • BONNATERRE Laurent (CAUDEBEC-LÈS-ELBEUF)
  • MARCHE Frédéric (CLÉON)
  • MERABET Djoudé (ELBEUF)
  • GUILBERT Bruno (FRANQUEVILLE-SAINT-PIERRE)
  • BARON Pascal (FRENEUSE)
  • BREUGNOT Jean-Pierre (GOUY)
  • LESAGE Julie (GRAND-COURONNE)
  • ROUSSEL Jean-Louis (HAUTOT-SUR-SEINE)
  • DELALANDRE Julien (JUMIÈGES)
  • MENG Jacques(LA BOUILLE)
  • JAOUEN Jean-Pierre (LA LONDE)
  • ROULY Nicolas (LE GRAND-QUEVILLY)
  • GOUJON Charlotte (LE PETIT-QUEVILLY)
  • LEMARCHAND Eva (LE MESNIL-SOUS-JUMIÈGES)
  • CALLAIS Patrick (LE TRAIT)
  • COUTEY Guillaume (MALAUNAY)
  • LAMIRAY David (MAROMME)
  • LE GOFF Frédérick (MOULINEAUX)
  • MULOT Myriam (NOTRE-DAME-DE-BONDEVILLE)
  • DUCHESNE Daniel (ORIVAL)
  • BIGOT Joel (PETIT-COURONNE)
  • HUE Benoît (QUÉVREVILLE-LA-POTERIE)
  • SANTO Sylvaine (RONCHEROLLES-SUR-LE-VIVIER)
  • MAYER-ROSSIGNOL Nicolas (ROUEN)
  • JOUENNE Thierry (SAHURS)
  • DEHAIL Maxime (SAINT-AUBIN-CELLOVILLE)
  • ANQUETIN Benoit (SAINT-AUBIN-ÉPINAY)
  • BENDJEBARA-BLAIS Karine (SAINT-AUBIN-LÈS-ELBEUF)
  • DELAUNAY Frédéric (SAINT-JACQUES-SUR-DARNÉTAL)
  • CHAUVIN Thierry (SAINT-MARTIN-DE-BOSCHERVILLE)
  • MERLIN Gilbert (SAINT-MARTIN-DU-VIVIER)
  • MAUGER Jean-Michel (SAINT-PIERRE-DE-VARENGEVILLE)
  • MEZRAR Nadia (SAINT-PIERRE-LÈS-ELBEUF)
  • LAMOTTE Astrid (SAINTE-MARGUERITE-SUR-DUCLAIR)
  • PANE Luce (SOTTEVILLE-LES-ROUEN)
  • DELAPORTE Pascal (VAL-DE-LA-HAYE