Aller au contenu principal

Verte et bleue, réunies

  •   10/07/19

Une nouvelle liaison douce a été créée le long de la Seine à Saint-Aubin-lès-Elbeuf. Elle assure une continuité entre la Trame Bleue à Elbeuf et la Trame Verte à Orival/La Londe tout en préservant l’environnement.

À Saint-Aubin-lès-Elbeuf, un aménagement cyclable de 2,3 kilomètres est désormais ouvert, entre le pont Jean-Jaurès et le pont de Chemin de fer. Cette trame verte permet de relier en modes de déplacement doux (marche, vélo...) la trame bleue d’Elbeuf et la trame verte d’Orival/La Londe.
La nouvelle liaison poursuit le lien avec la piste cyclable rue de Verdun en direction de la SNCF et du centre des Foudriots. L’aménagement offre une meilleure accessibilité aux piétons, cyclistes, familles, poussettes et personnes à mobilité réduite. La trame est réalisée dans un secteur concerné par un arrêté «biotope» de préservation des habitats naturels d’espèces protégées.
C’est le cas du milieu de l’île du Noyer. Régulièrement inondée par les eaux de la Seine, cette île constitue un écosystème favorable à l’épanouissement de certaines espèces végétales et animales, comme le brochet. Ce carnassier a besoin d’un cours d’eau peu profond, qui se maintient pendant au moins 40 jours consécutifs, pour sa reproduction, son développement, son alimentation et son repos. Situé au sommet de la chaîne alimentaire, le brochet est sur la liste rouge des espèces menacées. Le protéger revient à préserver l’ensemble des espèces qui partagent son habitat.
L’île du Noyer constitue également un écosystème favorable au développement d’espèces rares de batraciens comme la grenouille rieuse et un petit crapaud, le pélodyte ponctué. Le site accueille aussi plusieurs espèces végétales rares et une quarantaine d’espèces d’oiseaux.
Pendant les travaux, des mesures particulières ont été mises en oeuvre pour préserver l’environnement : protection des sols avec la mise en place de géotextile et de granulats pour créer la piste, protection mécanique autour des arbres, imperméabilisation des aires de stockage des déchets de chantier, traitement des eaux de chantier, réduction des émissions de poussières et limitation des mouvements de terre.