Aller au contenu principal

COP21 locale : les premiers résultats

  •   09/07/19

Premiers rapports scientifiques, renouvellement du partenariat avec WWF, création d’un conseil d’évaluation… la Métropole fait un point d’étape sur les avancées de la mobilisation écologique du territoire, huit mois après la signature de l’Accord de Rouen pour le climat.

Signé en novembre 2018, l’Accord de Rouen pour le climat a concrétisé l’initiative, unique en son genre en France, de COP21 locale (déclinaison de la COP21 des Nations unies en 2015). L’objectif visé par la Métropole et ses partenaires : un territoire 100% énergies renouvelables et la rénovation de l’ensemble du parc immobilier d’ici 2050.

Après la mobilisation, l’heure est à l’action. La Métropole a depuis constitué sa politique « climat air énergie », socle du futur Plan Climat Air Énergie Territorial (PCAET) qui devrait être adopté fin 2019.
Plus de 1100 engagements ont été pris par les communes, notamment sur la thématique de l’énergie. Labellisée Cit’ergie, la Métropole a accompagné dix nouvelles communes dans cette démarche, portant à 13 le nombre de communes labellisées, et devient le premier territoire français aussi largement engagé dans cette labellisation. Environ 80% de ses communes sont par ailleurs engagées dans une réflexion sur l’éclairage public, 38 ont déjà mis en place une modulation de l’éclairage.
La mobilisation des entreprises se poursuit également. Près de 8000 citoyens de la Métropole utilisent l’application WAG portée par le WWF France. Et l’Atelier de la COP21 part désormais à la rencontre des habitants, en partenariat avec les communes, avec « Mon p’tit Atelier de la COP21 ».

Le changement climatique étudié à l’échelle de la métropole
De leur côté, les experts scientifiques locaux ont apporté leurs premiers résultats quant au changement climatique local et ses conséquences. Regroupés en « GIEC local », 15 experts apportent une approche scientifique et neutre autour de dix thématiques. « Un état des lieux des connaissances, que l’on partage avec le plus grand nombre, qui va ensuite nous permettre de réfléchir à une stratégie d’adaptation sur notre territoire », souligne Benoît Laignel, président de ce GIEC.
Trois d’entre eux sont d’ores et déjà consultables en ligne : L’évolution du climat à l’échelle de la Métropole Rouen Normandie, Représentations et attitudes des populations locales vis-à-vis du changement climatique et La ressource en eau et le risque inondation dans la Métropole rouennaise.
Deux autres en cours de finalisation devraient être prochainement diffusés : l’un sur la biodiversité et l’autre sur la santé.

Un nouvel outil d’évaluation indépendant
Un conseil d’évaluation composé d’une vingtaine d’acteurs locaux dont les compétences regroupent l’ensemble des enjeux « climat air énergie » a par ailleurs été créé. Présidé par Boris Menguy, directeur du CAUE 76, cette instance indépendante devra mesurer les effets quantitatifs et qualitatifs des actions réalisées par la Métropole et les acteurs locaux engagés dans la COP21.

Un partenariat renouvelé
Après deux ans de collaboration, au lendemain des alertes scientifiques sur le dérèglement du climat et l’effondrement de la biodiversité, la Métropole et le WWF France renouvellent leur engagement pour une durée de trois ans afin de renforcer les efforts engagés pour la transition écologique et faire de la Métropole un territoire exemplaire et pilote en France.