Consultez les voeux de la Métropole Rouen Normandie
Aller au contenu principal

Bonne-Nouvelle se livre

  •   18/12/19

Gardien de l’histoire de la prison de Rouen, Jean-Pierre Machain raconte pour la première fois les secrets et le quotidien de cette dame de 160 ans.

La prison Bonne-Nouvelle, Jean-Pierre Machain la connaît bien. Brigadier surveillant, il arpente ses couloirs depuis 20 ans.

« Au-delà du quotidien, je me suis toujours intéressé au passé de ce lieu, explique celui qui a étudié l’histoire de l’art avant de passer le concours pénitenciaire. D’abord par les anecdotes qui s’y racontent, puis en poussant mes recherches alors que la prison est menacée de fermeture en 2010. » Au point d’en devenir un précieux gardien, celui d’une histoire jamais racontée.

Après un premier écrit universitaire et plus de dix années à collecter les documents d’archives comme les témoignages, Jean-Pierre Machain publie enfin le premier ouvrage historique sur la prison rouennaise, l’une des plus anciennes de France encore en activité.

Préfacé par l’historien local Jacques Tanguy, lui-même épaté par la richesse du document, le livre retrace l’histoire de la maison d’arrêt - et plus largement des lieux d’enfermement rouennais depuis le Moyen Âge -, mais aussi de ceux qui y vivent, détenus, parfois célèbres, comme personnels. Une forme d’hommage à ceux qui l’entourent chaque jour.

« À peine ouverte, Bonne-Nouvelle accueille son premier grand criminel, l’abbé Boullan, de 1861 à 1864. Des dates qui confirment que la prison a bien ouvert en 1860 et non 1864 comme beaucoup le pensaient. »

Et il y en aura d’autres, des « voyous » et des découvertes ! 

« Tout le monde connaît l’histoire du cannibale, certains savent que la douche carcérale a été inventée à Rouen… mais personne ne savait qu’Albert Spaggiari, connu pour le casse de la société générale de Nice en 1976, est passé dans nos murs ou encore qu’un gardien a été assassiné ici à la fin du 19e siècle ! »

Des faits illustrés de documents inédits, parfois conservés au cœur même de la prison. Malette anthropométrique, courriers, armes artisanales réalisées en détention, objets de culte, rondiers… Jean-Pierre Machain raconte aussi la vie, parfois fantasmée, dans ces murs, à travers les âges et les objets du quotidien.

Une collection riche qu’il aimerait un jour voir exposée au grand public…  


Bonne Nouvelle, Histoire de la prison de Rouen, Éditions L’Écho des Vagues, 29€.