Bandeau général

VOS SERVICES EN 1 CLIC

Vous êtes ici :
13/04/2010

Le budget adopté

Traditionnel temps fort de l’année, le vote du budget primitif revêt en 2010 une importance particulière pour la CREA. Il s’agit en effet du premier budget de la jeune Communauté de l’agglomération Rouen-Elbeuf-Austreberthe créée le 1er janvier.
 
Réunis ce lundi 29 mars au Trait, les conseillers communautaires ont adopté à la quasi-unanimité le budget principal de la CREA. « Le résultat d’un bon travail mené dans la concertation », se félicite Laurent Fabius, Président.
Avec ses 619 millions d’euros, dont 180 millions dédiés à l’investissement, ce premier budget de la CREA est ambitieux, malgré un climat économique, social et financier difficile, et un avenir incertain dû à la réduction des moyens accordés par l’État.
« Avec ce budget ambitieux, commente Valérie Fourneyron, 1ère Vice-présidente chargée des finances, la CREA, l’un des premiers donneurs d’ordres du Nord-Ouest de la France, pourra développer des projets nouveaux pour améliorer encore davantage la qualité de vie des habitants et renforcer l’attractivité du territoire. »
 
Malgré la crise économique et les mauvais coups portés par le Gouvernement aux collectivités, la CREA dispose donc de marges de manœuvre – notamment grâce à ses finances saines – lui permettant de lancer un programme d’investissement ambitieux.
 
Le premier poste d’investissement est à nouveau les transports en commun : 36,2 millions d’euros avec :
 
• l’accroissement de la capacité du métro (15,95 M€)
• le renforcement des liaisons Rouen-Elbeuf
• l’acquisition de bus et minibus (2 M€)
• la billettique et l’amélioration de l’information voyageurs
• l’amélioration des lignes
• le gros entretien de la plateforme du métro
 
L’accent est particulièrement mis sur le développement économique et l’emploi, domaines essentiels dans le contexte actuel
- aménagement de parcs d’activités, reconversions industrielles pour attirer de nouvelles entreprises sur le territoire :
 
• la transformation de la caserne Tallandier en pôle d’activités dédié aux technologies de l’information et de la communication – Seine Innopolis – (7,4 M€)
• l’aménagement des parcs d’activités « CREAparcs » et la reconversion des zones industrielles : Aubette-Martainville (4,66 M€), Eauplet-Lescure (105 000 euros), parcs d’activités du pôle d’Elbeuf (3,5 millions d’euros), CREAparc la Ronce (3,17 millions d’euros), pôle de Duclair (923 000 euros)…
• développement de l’éco-quartier du Pont Flaubert
• réalisation de pépinières d’entreprises dans des domaines innovants (Seine Biopolis pour le biotech…).
 
- mise en place de projets créateurs d’emplois non délocalisables :
• développement du tourisme (386 000 euros) avec les aménagements pour les camping-cars, le château Robert-le-Diable, les équipements touristiques du pôle de Duclair, mise en valeur des sites naturels, des forêts
• participation à l’organisation du festival Normandie Impressionniste, créateur d’attractivité
• soutien à l’agriculture de proximité
- soutien et services aux entreprises en place :
• soutien des PME avec le versement d’une avance de 20% dans certains marchés
• développement d’un réseau de fibres optiques, crèches interentreprises, PDE (plans de déplacement d’entreprise)
• solidarité : soutien à l’intégration des travailleurs en situation de handicap…
 
Des crédits importants seront consacrés aux chantiers neufs, qui fournissent des emplois aux entreprises :
• le Pôle des savoirs à Elbeuf
• le 106
• le Palais des sports
• le H2O
• la salle de spectacle jeune public à Saint-Pierre-lès-Elbeuf
 
Les crédits accordés au logement progressent et s’élèvent à 7,46 M€. Ils permettront notamment de soutenir la construction de logements sociaux, pour les étudiants et l’accession à la propriété.
 
Modernisation de la collecte des déchets : 8 M€ sont inscrits permettant en particulier le renouvellement des bennes et l’installation de colonnes enterrées ou semi-enterrées.
 
La politique de développement durable et la préservation de l’environnement : plan agglo-vélos (4,5 M€), réalisation à grande échelle de panneaux photovoltaïques sur le toit de l’atelier de bus des Deux-Rivières à Rouen (2M€), jardins familiaux (400 000 €), agriculture de proximité (300 000 €), mise en valeur de la zone humide du Trait (200 000 €), aménagement des berges entre Saint-Pierre-lès-Elbeuf et Elbeuf, études pour l’aménagement du parc des Bruyères (150 000 €).
 
Aires d’accueil des gens du voyage : 3,57 M€ afin de poursuivre les réalisations en cours et les études préalables pour de nouvelles aires d’accueil.