Bandeau général

VOS SERVICES EN 1 CLIC

Vous êtes ici :
10/07/2017

Xavier Boyer

Plume et chanteur de Tahiti 80, l’artiste sera sur scène aux Terrasses du jeudi en solo.
 
Comment est né ce projet solo ?
J’écris des morceaux tout le temps. Parfois, je les imagine directement pour Tahiti 80, à d’autres moments, peut-être parce qu’ils sont plus intimistes ou simplement parce qu’ils ne rentrent pas dans la case Tahiti 80, dans l’univers musical du groupe. J’avais déjà sorti un album solo il y a dix ans, sous l’anagramme Axe Riverboy. Il y a des moments où j’ai plus envie d’assumer tout seul, d’être responsable de tous les sons. Cela fait aussi du bien, c’est un peu comme partir en vacances – même si c’est sérieux. Il s’agit d’un projet plus introspectif je crois.
 
Vous tenez tous les instruments pour ce projet ?
En fait, il y a eu deux phases. J’ai écrit et arrangé les morceaux sur une assez longue période. Dès que j’avais un peu de temps, je prenais ma liste de chanson et j’enregistrais, dans un mode assez nomade, en programmant des rythmes… Puis, lorsque j’ai eu assez de chansons, j’ai rencontré un réalisateur, Stéphane Laporte, et nous avons repris quelques synthés. Mais à 90%, j’ai fait tout seul.
 
Et sur scène, tout seul, comment cela va se passer ?
J’ai fait quelques concerts tout seul, avec une boîte à rythmes, des claviers… mais cela demande beaucoup de concentration et m’ôte un peu de plaisir de jouer. Pour les prochains concerts, nous serons en duo, avec Stéphane Laporte. Nous utiliserons un 4-pistes à cassettes qui envoie toutes les pistes rythmiques. Un engin un peu vintage, mais nous ne voulions pas d’ordinateur. Là, c’est plutôt artisanal. Revenir aux bandes analogiques, sur scène cela donne un côté « rétro-futuriste ». Nous l’avons essayé lors d’un concert à Paris… C’était chouette, avec un souffle particulier, une saturation naturelle.
 
Xavier Boyer, votre véritable nom, après Axe Riverboy, c’est un retour aux sources ?
En fait, la première fois je voulais Xavier Boyer mais la maison de disque trouvait que cela faisait trop « chanson française ». Sur un générateur d’anagramme, j’ai trouvé Axe Riverboy. Pour ce nouvel album, il y a une atmosphère différente, plus folk, plus boisée, et je ne rien trouvé sur le générateur qui me convienne. Finalement, Xavier Boyer c’est plus perso !
 
Vous avez donc un opus à venir ?
Oui, le premier single est sorti en mai, cet été une tournée et la sortie est prévue pour le 20 octobre.
 
Vous avez ensuite d’autres projets en solo ?
Pour l’instant non. J’ai envie de jouer, de faire des concerts, peut-être avec un copain de travailler le répertoire à deux pour des concerts plus spéciaux. Et puis il y a aussi un Tahiti 80 qui est bien avancé.
Les deux projets se sont bien goupillés, sans se chevaucher. Pour Tahiti, les prises sont quasiment terminées et nous allons démarrer le mix.
 
Pour quand cet album de Tahiti 80 ?
Je pense que ce sera début 2018, le temps de travailler la sortie, les clips, la pochette, une tournée…
 
Vous n’avez plus de studio au Kalif…
Non, il a été fermé. Nous y étions bien mais c’est aussi intéressant de bouger, casser la routine. Nous sommes maintenant chez François Casays, à Rouen, avec une nouvelle pièce, une nouvelle acoustique.
 
Un mot pour nos lecteurs…
Ce sera mon 3e concert aux Terrasses, mais le 1er en solo. Ce festival propose une proximité avec les spectateurs qui fait plaisir et cette gratuité qui tend à l’universalité pour le public. Nous allons jouer en avant-première des morceaux du nouvel album, des morceaux d’Axe Riverboy… Et puis ce sera l’occasion de voir en vrai un 4-pistes à cassettes qui jouera le rôle de batteur. J’espère qu’il fera beau !
 
 

Dites-nous 

 
 
Beach Boys ou Beattles ?
Beach Boys, surtout pour l’album Pet Sounds.
 
France ou Japon ?
Japon.
 
Axe Riverboy (un pseudo en anagramme) ou Xavier Boyer ?
Xavier Boyer.
 
Solo ou groupe ?
Solo, en ce moment.
 
En concert le jeudi 27 juillet, espace du Palais à 19h15.